fbpx

Comment se débarrasser du sillon nasogénien ? – PARTIE 1

sillon nasogénien

Comment se débarrasser du sillon nasogénien ? – PARTIE 1

Comment se débarrasser du sillon nasogénien ? - (partie 1)

Quand il commence à apparaitre, souvent le visage est encore relativement jeune. Cela démontre d’une part que le sillon nasogénien n’est pas un signe de vieillissement à proprement dit.

Certes, il se comporte comme une ride, mais il est pourtant tributaire de bien d’autres aspects qui peuvent être limités, voir même éliminer.

Ces deux traits qui redescendent littéralement toute la dynamique du visage sont vraiment navrants et très vieillissants, surtout chez les femmes, comme toujours !

La médecine esthétique l’attribue à la fonte de graisses du visage, ce n’est pas faut à partir d’un certain âge. Cependant, le processus sera bien plus engagé si on le laisse s’installer pour des raisons bien loin de la fonte en question.

Voyons ce qui peut changer la donne !

  • La posture de sommeil
  • sillon_nasogénien

    Voilà probablement le facteur le plus aggravant.

    La posture de sommeil sur le côté ou sur le ventre écrase littéralement le visage sur un côté durant des heures. Résultat, un sillon apparait marqué du côté de l’écrasement, même à un jeune âge.

    Au cours de la journée, il se défroisse un peu, puis la nuit arrive et il subit de nouveau le même sort. Ce qui ne manque pas d’accélérer sa formation prématurée.

    La solution est simple. Il « suffit » de dormir sur le dos.

    Il suffit ! facile à dire ! Et pourtant, c’est la chose à faire en première instance.

    D’abord, acceptons le fait que dormir sur le côté ou sur le ventre est une habitude abominable pour le corps et la santé en général. Je sais tout le monde n’est pas d’accord avec cela, nous pourrions faire débat. Est-ce à dire que cela ne changerait rien aux résultats. Dormir sur le côté où le ventre creuse le naso-génien. 

  • Dormir sur le ventre
  • D’après les experts du sommeil, c’est la pire des postures. La cage thoracique est compressée, le squelette est en souffrance et il se déforme, générant ainsi, mal de dos, arthrose prématurée, douleurs de nuque et maux de tête. Cette posture sur le ventre favoriserait les courbatures au réveil et le bruxisme (grincement des dents durant le sommeil). Pour le visage, cette posture favorise les plis et rides du côté. Quel que soit le côté, c’est une posture très marquante.

  • Dormir sur le côté
  • Apprécié par tous pour la position fœtale rassurante qu’elle propose, la posture de sommeil sur le côté est pourtant tout aussi dommageable.

    Elle entraine des torsions lombaires importantes qui génèrent le « mal de reins », enfin façon de parler, car ce ne sont pas les reins qui sont douloureux, ils sont bien plus hauts que la douleur ressentie. En vérité, ce sont les lombaires qui vrillent peu à peu.

    De plus, la posture sur le côté gauche entraine une compression des poumons sur le cœur, ce qui fatigue considérablement l’organisme. Pour autant, dormir sur le côté droit favorise les problèmes d’estomacs comme les brulures, car la posture permet un reflux gastrique important durant la nuit.

  • Les rides du jet d’eau
  • Rides_poitrine

    Mais ce n’est pas tout, la position sur n’importe quel côté est en outre assez dommageable pour la poitrine. Écrasés l’un contre l’autre par le poids du sein et du bras, les seins perdent en galbe et les rides du décolleté en jet d’eau apparaissent rapidement.

    C’est l’écrasement de la zone qui génère cela. Exactement de la même façon que pour le visage, rides et plis apparaissent inexorablement.

    Pour autant, je ne vous dirais pas que dormir sur le dos est facile, non ce n’est pas évident, et pour ma part, c’est le point sur lequel je suis en surveillance constante, car on ne s’y fait jamais vraiment.

    A l’époque de la renaissance, les femmes étaient déjà très conscientes des dommages de la posture de sommeil sur le visage. Elles avaient pour ce faire plusieurs astuces pour éviter cela. Nombreuses d’entre elles dormaient quasiment assises dans le lit, avec un cortège de cousins pour caler la tête et le buste afin d’éviter la bascule.

    D’autres avaient un mécanisme à la tête du lit qui était rattaché à la chevelure afin de pouvoir tirer dessus et réveiller la dame au cas où elle verserait d’un côté. Ingénieux, mais barbare. Ces faits sont peu connus, mais réels. Nous avons donc hérité des mêmes préoccupations que nos aïeuls. Je n’ai pas testé ces méthodes, mais j’en ai testé d’autres.

  • Parler à son corps
  • Oui, vous avez bien entendu. Je parle toujours à mon corps, il est à l’écoute, surtout si on s’adresse à lui directement à haute voix. Je lui demande de coopérer avec ma volonté de dormir parfaitement bien sur le dos en lui disant que c’est vital pour lui. Il a besoin de savoir quel en sera le bénéfice pour collaborer.

  • Les oreillers
  • oreillers

    J’en ai testé des dizaines !

    Je constate après 10 ans de posture de sommeil sur le dos que je dois changer régulièrement de tac-tic. Chacune finit par me lasser. Tantôt, j’utilise un cale nuque rembourrer d’épeautre en le mettant à l’envers. En effet, au lieu de le mettre sur la nuque, je le positionne sur le cou, cela tient bien chaud en hiver, mais bien trop en été. Si les extrémités du cal nuque doivent être bien calés sous les oreilles pour que cela fonctionne très bien.

    Puis cela ne me convient plus, ne me demander pas pourquoi, mais au bout d’un temps (1 mois, 2 mois ou 3) j’en ai assez !

    Je passe alors à la deuxième méthode en calant simplement ma tête entre deux oreillers classiques. L’un est l’autre empêche la tête de basculer sur les côtés et ma tête repose à plat sur le matelas. C’est très efficace !

    Puis quand j’en ai assez, je prends mon oreiller spécial posture sur le dos. Le net regorge désormais de modèle à cet effet. Il y a 10 ans cela n’existait pas. Mais le monde de la beauté se réveille enfin sur les véritables actions à mener. Ces nouveaux modèles, proposent un oreiller creuser en son milieu avec des côtés surélevés ce qui fait également parfaitement le job.

    Il y a des nuits bénites dans cette posture, où je dors sur le dos, à merveille sans aucun effort toute la nuit durant, et dans un repos profond et total. Ces matins-là, je peux vivre pleinement les bienfaits de cette posture. Je n’ai pas l’impression de sortir d’un trou qui vient de m’accoucher et qui me présente au monde fripé. Le miroir est agréable dès le réveil et je suis de meilleure humeur que quand je me réveille sur le coté, écrasée par moi-même.

    D’autres modèles de coussins ont été étudiés pour dormir sur le côté sans écraser le visage. C’est un bon point, bien cela ne règle pas les problèmes physiques que génère la posture pour l’ensemble du corps. Tous les ostéopathes pourraient l’attester.

    Puis, quand j’en ai assez de ce coussin, je dors sans rien un jour ou deux et le manège recommence.

    J’ai repoussé mon sillon nasogénien durant 53 ans, cette approche fonctionne vraiment. Aujourd’hui des facteurs plus physiologiques sont à l’œuvre qui nécessite d’autres actions, mais la posture de sommeil est certainement le premier rempart au sillon nasogénien. 

    Cela pourrait paraitre fastidieux, mais c’est devenu la routine.  Je sais ce que je veux, pourquoi je le veux et comment je peux contribuer à advenir. Je ne lâche pas, sans me prendre la tête, ce qui est pris n’est plus à prendre et j’aurais surtout offert à mon corps des heures de postures gratifiantes sur tous les plans. Qui dit mieux !

  • Mais je me retourne pendant mon sommeil !
  • sommeil

    Oui, c’est normal, je l’entends si souvent et cela arrivera encore et encore. Ce qui compte en vérité c’est de commencer à donner au corps une nouvelle habitude, une nouvelle programmation que vous aurez choisie et qui sera plus propice à votre santé et à votre beauté.

    Aussi, chaque fois que vous réalisez que vous êtes sur le côté. Ne vous blâmez pas, félicitez-vous de le remarquer même si vous avez passé toute la nuit ainsi.

    Repositionnez-vous, en disant intérieurement à votre corps que c’est dans cette posture-ci que je veux dormir, et rendormez-vous.

    Si possible passer les dernières heures ou minutes de votre nuit sur le dos, pour désengorger le visage et reposer les traits qui forcissent sous le poids de la tête.

    Corrigez-vous avec bienveillance et sans relâche. C’est une véritable méditation de dormir sur le dos quand on n’y est pas habitué.

    Sachez qu’un visage qui n’a pas été compressé et plus frais, plus détendu, plus agréable à porter et à regarder dans le miroir.

    Sachez que plus on s’y attèle et plus on y parvient et si parfois vous avez besoin de dormir sur le côté pour soulager votre dos ou autre. Ne culpabilisez pas, profitez du voyage et revenez dans votre axe ultérieurement.

    Bien sûr il y a d’autres choses à faire pour traiter le nasogénien, j’ai plus d’un tour dans mon sac.

    J’ai notamment créé un nouveau programme de pratique anti-âge visage avec 2 ateliers par semaine en direct live avec moi pour vous corriger et vous guider.

    Prenez bien soin de vous !

    Carol Cassone

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires