fbpx

Bronzer n’est pas brûler !

Bronzer-n’est-pas-brûler

Bronzer n’est pas brûler !

Bronzer n’est pas brûler !

La protection solaire dépend de beaucoup de facteurs pour être vraiment efficace et nous protéger du vieillissement accéléré. Voici quelques astuces pour bronzer intelligente. Toute l’année il nous manque, nous en rêvons, nous l’attendons, nous en parlons à la moindre occasion et quand le soleil pointe enfin le bout de son nez, nous avons tendance à le fuir, à s’en méfier, à lui attribuer tous les désastres cutanés qui en vérité son principalement le fruit de notre négligence ou de notre méconnaissance.

Les idées reçues !

La protection solaire supporte de nombreuses idées reçues qui déclenchent chaque année des comportements inadaptés et dangereux.

Les peaux mates par exemple pensent qu’il est inutile pour elles de se protéger, car le parapluie mélanique est déjà ouvert. Certes, ces peaux ne sont pas sujettes aux coups de soleil et ne le seront jamais ; leur hâle naturel est effectivement bien le signe d’une protection naturelle, cependant le bronzage ne répare pas les dommages estivaux, de déshydratation intense, de manque de nutrition et d’exposition en soleil fort. Noire ou blanche, la peau a besoin de vigilance.

Les ultraviolets aux longueurs d’onde longues (UVA et UVB) peuvent traverser la barrière naturelle de toutes les peaux pour endommager l’ADN (l’acide désoxyribonucléique qui constitue les chromosomes du noyau cellulaire), provoquant au mieux un vieillissement accéléré qui se remarquera dès la rentrée.

Pour éviter les bronzages charbonneux et ternes, les peaux mates devront comme toutes les autres peaux préférer des expositions en soleil doux.

Pour les expositions plus citadines, utiliser un indice de protection 10 sur le visage et le corps et surtout pratiquer des gommages réguliers pour maintenir un bronzage solaire et lumineux. 

Les crèmes solaires ne suffissent pas !

crème-solaire

Aussi, insistons sur le fait que les crèmes solaires ne suffisent pas à elles seules à protéger du soleil en tout temps et en tout lieu.

Même les produits solaires les plus efficaces ne filtrent pas la totalité des UV : l’écran total n’existe pas et l’indice le plus élevé du marché 70+ ne permet pas de s’exposer plus longtemps. Pour exemple :

  • Un FPS-15 bloque environ 93 % des UVB
  • Un FPS-30 bloque environ 97 % des UVB
  • Un FPS-60 bloque environ 98 % des UVB
  • Un FPS-70 bloque environ 98,3 % des UVB

La différence entre 30 et 70 n’est pas appréciable et montre bien les limites de protection des produits solaires.

En matière de protection solaire, le paramètre le plus fondamental et de remettre de la crème toutes les deux heures et à chaque fois qu’il y a bain ou douche même si le produit est waterproof (n’existe pas dans le bio car chimique).

L’heure et le lieu

Les latitudes et la surface sur laquelle vous exposerez votre peau sont très importantes également. En effet, plus vous serez proche de l’équateur plus vous devrez diminuer votre temps d’exposition, car sous ces latitudes le soleil est cuisant.

Dans ce cas, lunettes de soleil, chapeaux à bord large et teeshirt synthétique (les UV passent à travers le coton) seront de mise pour éviter les coups de soleil blessants.

Prenez également en compte les réverbérations qui sont parfois traitres et induisent des surexpositions inconscientes.

Bronzer sur de l’herbe, sur la terre où l’eau induit une réverbération de moins de 10 % du rayonnement UV, alors que la proportion peut atteindre 80 % pour le pont d’un bateau blanc ou une surface de neige fraiche. Le sable blanc et sec d’une plage paradisiaque engendre environ 25 % de réverbération.

Le bon réflexe et de diminuer la durée des expositions et surtout quel que soit la latitude et le contexte de bronzage de préférer les rayonnements avant 11h et après quatre heures de l’après-midi. Les rayonnements sont alors obliques et plus doux et permettent des bronzages plus tendres, très lumineux et surtout plus durables que durant les plages entre midi et 16h ou le soleil brule au lieu de bronzer.

Votre bon sens vous protègera donc bien plus que n’importe quelle crème !

Les peaux claires !

Les peaux claires et très claires pensent souvent qu’elles sont inadaptées au bronzage, mais il n’en est rien !

Ces types de peaux impliquent une préparation beaucoup plus longue, mais efficace si bien menée, ainsi que des recommandations très spécifiques.

La préparation au bronzage doit s’initier au minimum 6 mois avant l’été et non un mois avant. Cette dernière condition vaut parfaitement pour les peaux qui bronzent assez bien ou très facilement, mais pas pour les peaux blanches.

Les peaux blanches doivent, de plus, pouvoir puiser dans des réserves de vitamine A suffisantes, sans quoi rien ne changera face au soleil.

Une alimentation équilibrée et bien adaptée prendra toutes les sources possibles en considération. Le cachet d’urucum sont une très bonne alternative pour favoriser la prise de bêta-carotène est optimisé le changement de couleur de la carnation qui se fera lentement mais surement. Opter également pour une huile de cuisson qui va dans ce sens. L’huile de palme rouge bio est un parfait précurseur de bêta-carotène à l’année. Riche au niveau nutritionnel elle colore à merveille les plats et la peau, la rendant bien plus apte a manager le soleil en cas de peau laiteuse. Le gout est spécifique, il est certain qu’il faut aimer. Personnellement j’ai transmuté totalement ma peau de blanquette en une seule année avec l’huile de palme rouge bio en utilisation quotidienne à l’année. Faites vos tests pour l’an prochain.

Le choix de fruits et de légumes de couleurs jaune, rouge et orangé est par exemple une source non négligeable de vitamines A. De bons apports vont contribuer à augmenter le volume et l’intensité des mélanocytes qui, plus pigmentés vont créer à terme un bronzage plus doré et plus tenace. Ce qui ne dispensera pas les peaux claires d’une protection solaire selon heure et lieu d’exposition. Cependant, en soleil doux, rien ne sert d’opter pour l’ultra protection. Les indices 15 ont déjà un spectre de protection intéressant.

Bio ou rien !

Nous ne ferons ici référence qu’aux produits solaires naturels et biologiques, en effet, les molécules chimiques soulèvent une telle polémique au niveau sanitaire que leur utilisation conjuguée aux rayonnements solaires semble être un mariage des plus risqué.

Dans le doute, prêtons donc une oreille attentive à la naturopathie qui nous recommande en tout temps des ingrédients végétaux qui puisent leur énergie dans la lumière du soleil et qui par cette source naturelle savent nous accompagner de manière encore plus performante durant les saisons estivales.

Préférez donc d’emblée et sans vous poser la question les gammes labélisées qui en plus de respecter le vivant en nous, prennent aussi soin des barrières de corail aux quatre coins des mers du globe. 

À tous les phototypes

Que la peau soit mate ou très claire, les règles de bases sont destinées à tous les amateurs de soleil.

Hydratez avant le soleil

surprotection solaire

La première recommandation, et certainement la plus importante, est de veiller à l’hydratation de la peau avant l’exposition.

En effet, si vous exposez une peau déjà desséchée au soleil, quelle que soit votre protection, elle brulera facilement.

Cet aspect largement sous-estimé induit des modifications cellulaires rapides, car privée de son eau la cellule n’a plus aucune défense.

Le Prix Nobel Otto Warburg (1966) déclarera à ce sujet : « Le cancer ne peut se déclarer que s’il manque de l’oxygène au niveau des cellules ». Considérant que les deux grandes sources d’oxygène des cellules sont contenues dans l’air que nous respirons et dans l’eau que nous absorbons, il est aisé de comprendre l’immense importance de l’hydratation. 

Les rayons solaires ont pour leur part la faculté de réduire considérablement la quantité d’eau naturellement présente dans l’organisme et dans la peau. L’absorption d’eau (au moins un à deux litres par jour) est la première défense contre l’altération des cellules.

Aussi, une peau parfaitement hydratée aura un aspect pulpé et lisse, le manteau mélanique évitera de remonter en paquets (taches pigmentaires) permettant une répartition plus homogène des pigments.

D’autre part, l’utilisation de cosmétiques hydratants (laits, crèmes ou émulsion corps) ou encore huiles végétales hydratantes (type jojoba, pépin de raisin, macadamia, baobab) permettra de fixer l’hydratation en surface, le bronzage sera plus lumineux et surtout plus durable.

Réparer activement !

Après des années de recherche et de tests, je peux aujourd’hui dire avec certitude que le meilleur apaisant et réparateur solaire est certainement le gel Renu 28 de la marque Asea, que j’utilise allègrement depuis des années et qui est vraiment non concurencable, car totalement unique dans son positionnement et ces nombreuses utilisations.

Capable d’absorber tous types de brulures en apaisant, mais surtout en réparant les dégâts cellulaires, son action et rapide et visible. Il est vraiment remarquable sur toutes les zones du corps également les muqueuses et particulièrement adaptés aux enfants et même aux bébés (irritations).

Cependant, il a besoin d’être supplémenté par une texture plus confortable, car c’est un produit de profondeur qui n’apporte aucun confort en surface.

Son travail est d’aller actionner les mécanismes de réparation naturelle de la peau, comme le glutathion ou le système immunitaire cutané. C’est malheureusement un produit qu’on ne trouve pas dans le commerce. Voici le lien de la personne qui peut vous accompagner dans sa commande et répondre à des questions plus personnelles : sylviegw1@gmail.com 

Gommer sans relâche !

Le gommage régulier, une à deux fois par semaine reste un must pour se débarrasser des cellules mortes qui de toute façon ne pourront plus être réhydratées correctement et qui terniront le bronzage.

Ces éliminations permettent d’exposer un épiderme vivant, robuste, composé de cellules encore parfaitement amarrées à la couche cornée.

Dans le cas contraire, le premier bronzage striera la peau lui donnant un aspect ridulé, vieilli, particulièrement sur les bras et les cuisses. Les coudes, les mains, les pieds et les genoux feront l’objet d’un gommage plus fréquent, car la kératinisation est plus importante sur ces zones. L’objectif étant de lisser davantage l’épiderme surtout au pourtour du genou.

Mieux vaut un bronzage moins noir et plus lumineux par la qualité de la peau. L’idée ici est d’être solaire. 

Autobronzer !

autobronzer

Les autobronzants sont présentés ici comme une véritable panacée afin de se présenter dans ses premières tenues estivales avec aisances et confiance en soi.

En effet, le syndrome de la peau blanche fait souvent fit des recommandations de base pour obtenir à n’importe quel prix et le plus vite possible un petit hâle qui cacherait la blancheur de la peau.

Aujourd’hui les gammes bio et naturelles nous ont concocté des formules sans nitrosamines et sans DHA, ce qui écarte les risques bien connus de fertilité et de cancer lié à cette famille de produit.

Dans les compositions bio l’actif autobronzant est remplacé par des extraits naturels types extraits de noix ou Erythrulose (issue de la canne à sucre). Leur coloration est nettement moins orangée qu’à partir la DHA, la progression et la finesse du tan débouche plus harmonieusement sur une couleur plutôt ambrée.

L’utilisation des autobronzants bio reste cependant identique, tout d’abord quelques jours de gommage consécutif pour éliminer toutes les épaisseurs de kératine et homogénéiser la surface de la couche cornée. Appliquer en massage une dose ni trop épaisse ni trop fine en évitant les sourcils et la racine des cheveux.

Surtout, lavez-vous parfaitement bien les mains après l’application, au bout de quelques heures vous aurez déjà un léger hâle, l’opération est à renouveler à volonté jusqu’à obtenir l’intensité souhaitée. Un test sur le dos la main peut être utile pour évaluer le processus.

Pour maintenir son hâle, on reviendra sur les 4 principes de base d’un joli tan sans brulure.

  • L’hydratation plus que tout pour maintenir une peau pulpeuse même en surface.
  •  
  • Des gommages à volonté en fonction des besoins pour affiner le grain de peau, illuminer le tan et renouveler l’habillage auto-bronzant.
  •  
  • Et encore et toujours l’autobronzant qui va prolonger l’effet bonne-mine en apportant beaucoup de lumière surtout sur les bronzages mats et ternes. D’autre part l’autobronzant permet aussi de rattraper les marques de bronzage disgracieuses des bretelles ou bijoux. –
  • Réparation après solaires systématiques, même sans sensation de coup de soleil.

Pour conclure hydratez, gommez, auto-bronzez et réparer, avant et après le soleil quel que soit votre phototype. Durant l’exposition, soyez disciplinée et exigeante avec vous-même, votre peau vous remerciera à la rentrée ! 

Aussi…
Si vous avez des questions plus personnelles, rejoignez-moi sur mon canal qui est féminin, gratuit et bienveillant, nous ferons véritablement connaissance….

Pour toutes questions, je suis disponible pour vous répondre non pas par mail, mais sur mon canal WhatsApp Pro.

Pour vous inscrire :

Entrer le numéro du canal dans vos contacts : 0033 7 56 94 67 99 (sinon cela ne fonctionnera pas).

Envoyer votre nom et prénom sur WhatsApp à ce numéro et laisser vous recontacter par mes soins.

Ou cliquer sur le bouton ci-dessous et laisser vous guider :

 

En vous souhaitant une très belle mise en œuvre !

Allez, à très vite…

Vivez Joyeuse et Libre !

Carol Cassone

No Comments

Post A Comment

Discuter
Besoin d'aide ?
Bonjour 🖐 et bienvenue !
Je suis Carol, je réponds gracieusement et individuellement à vos questions sur mon canal WhatsApp !