fbpx

Les hydrolats, l’aromathérapie douce pour la peau

hydrolat-qualite-article

Les hydrolats, l’aromathérapie douce pour la peau

Les hydrolats, l’aromathérapie douce pour la peau.

Les hydrolats sont largement sous-estimés dans le monde cosmétique, souvent amalgame avec de vulgaires lotions ou toniques, ils sont pourtant des fluides de soin assez remarquables !

On appelle hydrolat un des deux produits obtenus en distillant une plante aromatique. Lorsqu’on distille une lavande par exemple on fait passer de la vapeur d’eau à très haute température à travers la masse végétale compactée.

La force de cette vapeur va arracher à la plante ses composés aromatiques les plus purs qui représentent la quintessence, la force et toute la puissance guérisseuse de la plante. Il s’agit là des molécules l’huile essentielle en suspension dans l’eau.

En fin de processus de distillation, la vapeur chargée des molécules aromatiques redevient de l’eau, c’est à ce moment que l’huile essentielle, plus grasse, se sépare de l’eau.

Ainsi, on récolte toujours deux types de produit à la fin d’un procédé de distillation, de l’eau en grande quantité et de l’huile essentielle en quantité minime, l’huile est facilement recueillable, car elle flotte à la surface de l’eau.

L’eau en question est d’une richesse inestimable, c’est ce qu’on appelle un hydrolat, malheureusement, elle est souvent décrite comme un sous-produit de la distillation. Il serait plus juste de la considérer comme un co-produit de la distillation, car ses propriétés sont aussi précieuses que celles des huiles essentielles. En effet, dans l’hydrolat se trouve en suspension des milliers de micros particules d’huiles essentielles invisibles à l’œil nu, qui sont restées prisonnières de l’eau.

Les appellations noient le poisson !

Leur dénomination peut varier, on les retrouve sous l’appellation « hydrolat », « eau de fleur », ou « eau florale », d’une manière générale chaque terme désigne le même produit normalement issu de la distillation.

Aussi, ils ne sont pas à confondre avec de simple tonique qui eux sont constitués principalement d’eau distillée ou parfois d’eau de source, dans laquelle le fabricant aura rajouté quelques gouttes de principes actifs (d’origines diverses et variées). Le tonique de base n’a rien à voir avec la qualité et la préciosité d’une eau de fleur. Ses dernières ont d’ailleurs un champ d’utilisation très vaste.

Bien connues en cosmétique elles sont de petites merveilles pour clôturer un protocole de démaquillage/nettoyage. En plus des propriétés que porte chaque plante, leur rôle consiste avant tout à rééquilibrer la balance acido-basique de la peau après les actions d’hygiène du visage. En effet, après le protocole de nettoyage journalier la peau devient plus alcaline (les savons ont un ph de 9 environ) alors qu’elle devrait se situer entre 5.2 (acide)  et 7 (neutre).

L’hydrolat à l’immense particularité de redescendre le ph à un taux plus acide permettant ainsi plus de confort et une plus grande bio-compatibilité avec le cosmétique qui va suivre, lui aussi formulé sur un ph entre 5.2 et 7.

En cosmétique, il n’est pas rare aussi que certaines marques utilisent l’eau florale comme excipient de base à toute leur formule cosmétique, ce qui est un gage de qualité indéniable.

Certaines eaux de fleurs sont également utilisées en eau rafraichissante pour le corps. L’erreur la plus courante concernant les hydrolats est de croire qu’elles sont démaquillantes ou nettoyantes, il n’en est rien, car elles ne contiennent aucun tensio-actif pour démaquiller et aucune solution de saponification pour nettoyer, si tel est le cas, ce ne sont plus des hydrolats.

Ici l’action démaquillante se fait plus à travers la force du geste ce qui n’est pas recommandable surtout pour les yeux.

Appliquer avant la crème les eaux de fleurs permettront une plus grande pénétration, plus rapide, procurant également moins de luisance sur la peau si la crème est riche, idem pour les huiles.

La bonne gestuelle consiste à vaporiser l’eau de fleur sur le visage, en effet, quel dommage de gaspiller le produit dans un coton jetable alors qu’en brumisation chaque goute à sa chance d’action thérapeutique. De plus, vaporiser à une certaine distance du visage le geste se transforme en une véritable caresse, l’important et de ne pas crisper le visage et les yeux afin d’accueillir les microgouttelettes avec délectation.

Les hydrolats bio à boire

Les hydrolats sont également utilisés en cuisine par les initiés du secteur, elles parfument les plats à merveille. Les hydrolats de thym, de laurier ou de romarin parfument délicieusement les quiches, purées, farcies, gratins, soupes et omelettes.

Les hydrolats de rose et de fleur d’oranger embaument les pâtisseries et les boissons, les rendant plus gourmandes encore.  Les eaux de fleurs sont utilisées dans des recettes de cocktails alcoolisés ou non avec un dosage d’une cuillère à soupe par  grand verre. Idem pour les infusions du soir ou du matin. On utilise alors de l’hydrolat de cannelle, mais aussi de cassis, de giroflier, de menthe. Plus original, les glaçons d’eau de fleur de rose par exemple pour épater vos convives à l’apéritif.

Enfin, d’hydrothérapie désigne l’utilisation thérapeutique des hydrolats au même titre que les huiles essentielles. Cette médecine douce est utilisée depuis des décennies, encore mal connue et surtout sous-estimée elle à peine à s’imposer.

Pourtant chaque hydrolat recouvre les mêmes propriétés thérapeutiques que son huile essentielle ou presque, la seule différence est l’intensité d’action qui sera plutôt de type homéopathique et donc plus subtil.

Les enfants, les personnes âgées et les femmes enceintes seront des consommateurs privilégiés de ce type de traitement autant interne qu’externe. Par exemple, il serait impensable d’utiliser une l’huile essentielle d’eucalyptus globulus pur sur un enfant enrhumé de 3 ans.

À contrario, lui frictionner le torse avec un peu d’hydrolat de la même plante sera très bénéfique. Cependant, il est préférable de faire appel ici aux conseils d’une spécialiste pour avoir une prescription adaptée et avisée. En générale, les eaux de fleurs s’utilisent toujours seules, elles ne sont pas miscibles avec un corps gras, mais peuvent être mélangées entre elles ou à de l’eau, du gel ou encore un jus. Retenez surtout que l’on peut toujours mélanger les hydrolats entre eux pour créer des synergies d’actions, il est recommandé de ne pas en mélanger plus de 3 ou 4 à la fois.

Les critères de qualités

De nombreux critères de qualités doivent accompagner l’achat d’une eau florale, car il est fréquent de trouver des eaux impures ou diluées.

En effet le premier critère de choix concerne sa concentration, la seule façon d’estimer la concentration d’une eau de fleur et de la sentir, l’odeur doit être puissante quel que soit le parfum, si vous devez faire des efforts d’olfaction c’est que le produit est de qualité moyenne.

En effet, le fabricant à plusieurs options pour la commercialisation. Les meilleurs hydrolats proviennent des 8 à 9 premiers litres d’eau issue de la distillation, les litrages suivants sont moins riches en substances actives, car la vapeur a déchargé le maximum de composé aromatique dans les premiers litres d’eau.

D’autre part, la qualité de l’eau qui est utilisée pour la distillation est très importante. Malheureusement, n’importe quelle eau peut être utilisée pour effectuer une distillation, y compris des eaux polluées en sulfates, en pesticides ou autres qui ne manqueront pas de se retrouver dans les concentrations à la sortie du processus de distillation autant dans l’huile essentielle que dans l’hydrolat.

Il est donc préférable de choisir des hydrolats biologiques certifiés ou issus de plantes sauvages loin des pollutions urbaines. En outre, les hydrolats sont des produits extrêmement sensibles à la lumière, à la chaleur et aux microbes. Ce milieu aqueux est un véritable  terrain de prédilection pour la prolifération microbienne. Les eaux de fleurs sont des produits sensibles avec un délai de conservation allant de 6 mois à un an en fonction du fournisseur.

Un hydrolat pur, c’est-à-dire sans aucun conservateur (on trouve parfois de l’alcool ou des conservateurs chimiques), doit être conservé au frais, l’idéale serrait au réfrigérateur, mais cette habitude tant à les oublier au moment du soin dans la salle de bain. Choisissez donc l’endroit le plus frais et le moins humide de la salle de bain. Toujours pour des raisons de conservations, les eaux de fleurs sont presque toujours présentées en flacon bleu ou ambré ce qui limite la force des UV en matière d’oxydation.

Pour minimiser leur impact écologique, de nombreuses marques ont maintenant fait le choix de remplacer les flacons en verre par des flacons en PET, souvent en plastique « cristal » teinté recyclable et garanti sans bisphénols et phtalates. Moins jolie et moins noble que le verre certes, mais plus écologique et plus économique, assurément !

Calmer la peau

Pour apaiser les peaux qui souffrent de prurit, d’eczéma ou de psoriasis,  les hydrolats de matricaire, de camomille noble ou de bleuet sont particulièrement apaisants et doux. Idem pour les peaux à rougeurs diffuses ou couperosées, même pour des zones comme le cuir chevelu et les oreilles.

L’eau de bleuet a une utilisation plus spécifique encore, c’est l’eau des yeux sensibles, des porteuses ou porteurs de lentilles et lunettes. Elle peut se vaporiser directement dans les yeux pour un effet calmant et anti-irritation.

Les hydrolats de romarin verbénone, de carotte, de lavandin, de tea-tree et de lavande vraie sont idéaux pour les peaux acnéiques, mais aussi pour les mixtes en quête de purification et d’astringence.

L’eau de rose à une place particulière, c’est l’hydrolat de la femme par excellence, c’est la Déesse Vénus qui aurait fait cadeau de la rose à toutes les femmes de la terre pour symboliser leur puissante féminité créatrice, c’est donc le symbole ultime du féminin sacré. C’est un basique qui convient à tous les types de peau, elle apporte douceur et présente de surcroît des propriétés anti-âges  intéressantes.

L’eau de fleur d’oranger à des propriétés coup d’éclat et anti-tâches, idéale juste avant l’application du fond de teint. L’eau d’hamamélis a des propriétés raffermissante, à la fois calmante et tonifiante, mais aussi astringente et apaisante en cas de bleus et piqures d’insectes, c’est un décongestionnant et un protecteur vasculaire.

Tonique également, l’eau de verveine affine aussi le grain de la peau et améliore le raffermissant du tissu conjonctif. Chaque eau de fleur renferme des trésors de bienfaits, il est intéressant d’en utiliser plusieurs à la fois en fonction de l’humeur de votre peau. Gageons que chaque femme peut trouver avec justesse le cocktail qui épanouira le mieux la fleur qui est en elle.

Pour aller plus loin pour prendre correctement soin de sa peau : Beautyloge 1 Éclat et jeunesse du visage.

Aussi…
Si vous avez des questions plus personnelles, rejoignez-moi sur mon canal qui est féminin, gratuit et bienveillant, nous ferons véritablement connaissance….

Pour toutes questions, je suis disponible pour vous répondre non pas par mail, mais sur mon canal WhatsApp Pro.

Pour vous inscrire :

Entrer le numéro du canal dans vos contacts : 0033 7 56 94 67 99 (sinon cela ne fonctionnera pas).

Envoyer votre nom et prénom sur WhatsApp à ce numéro et laisser vous recontacter par mes soins.

Ou cliquer sur le bouton ci-dessous et laisser vous guider :

 

En vous souhaitant une très belle mise en œuvre !

Allez, à très vite…

Vivez Joyeuse et Libre !

Carol Cassone

No Comments

Post A Comment

Discuter
Besoin d'aide ?
Bonjour 🖐 et bienvenue !
Je suis Carol, je réponds gracieusement et individuellement à vos questions sur mon canal WhatsApp !