La sur-protection solaire qui tue à petit feu !

surprotection solaire

La sur-protection solaire qui tue à petit feu !

La sur-protection solaire qui tue à petit feu !

La sur-protection solaire est une tendance du moment qui tend à se généraliser, engendrant des comportements aussi curieux que dangereux. De fausses croyances persistent, qu’ils seraient judicieux, pour plus de sécurité, de faire voler en éclats.

" Plus mon IP est élevé et mieux je suis protégé du soleil "

  • C’est faux !!!

En effet, bon nombre de vacanciers pensent que plus leur Indice de Protection (IP) ou leur Sun Protector Factor (SPF) est élevé plus ils pourront rester exposés au soleil. Cette croyance est erronée et dangereuse. Les nouveaux indices mis en vigueur par le COLIPA (fédération européenne des industries cosmétiques, devenue en 2012 Cosmetics Europe) en 2005 prennent en compte la notion de spectre solaire, c’est-à-dire l’ensemble des radiations UVB. 

  • Le ratio des indices

Aussi, un IP2 couvre 50% du spectre solaire, un IP 15 couvre 93% du spectre solaire, un IP 20 couvre 95% du spectre solaire, un IP 30 couvre 97% et un IP 50 couvre 98% du spectre solaire UVB. La protection 50+ est de plus en plus répandue (1 produit sur 5 en 2011, contre 1 sur 8 en 2009). Cependant, elle ne protège pas 100% du rayonnement et ne signifie pas non plus que l’on peut rester plus longtemps au soleil.

Rappelons que la réelle force de protection d’un produit solaire vient du seul fait de renouveler l’application toutes les deux heures au maximum ou directement après un bain ou une douche, et ce, quels que soient l’indice et le phototype de la personne (peau claire ou mate).

Choisir une protection bio sans maximiser le phototype (la capacité de tolérance au soleil avant brulure) de chacun. Renouveler l’application toutes les deux heures est désormais le conseil de base incontournable. 

Nous avons besoin du soleil

protection-solaire

Aussi, il n’est pas utile ni souhaitable d’être protégé à 100% des rayons solaires, car, en tout premier lieu notre organisme en a besoin, c’est pour lui le seul moyen de synthétiser de la vitamine D, mais pas seulement !

L’humain a besoin du soleil pour être en parfaite santé, car les UV sont capables d’aller booster de nombreux systèmes et rien ne pourra remplacer ces fonctions : la bonne humeur en tête de liste, meilleure oxygénation cellulaire, réduit la pression artérielle, booste le système immunitaire, favorise la pousse des cheveux, resserre les pores, optimise la beauté de la peau, apaise la fatigue oculaire, régule l’horloge interne, diminue l’hyperactivité, stimule la cognition, soigne certaines maladies de peau, et surtout nous rends belles et pétillantes.

Aussi, l’intelligence cellulaire pourvoit à la protection solaire seule et naturellement en déployant son parasol naturel que nous avons baptisé « bronzage ». Il convient pour cela d’éviter les expositions en soleil fort de 12h à 16h et d’opter pour une préparation de la peau 3 mois avant l’exposition afin de profiter pleinement du rayonnement au moment de la bronzette. Celle-ci devra être progressive afin de déployer un joli tan.

La sur-protection qui tue à petit feu

Il n’y a pas que les fonds marins qui sont tués à petit feu par les crèmes solaires en abondances. Les peaux et les métabolismes subissent le même sort, mais qui s’en rend vraiment compte !

La tendance ces dernières années est pourtant d’utiliser des filtres UV été comme hiver, cosmétiques de jour et maquillage en tête. Comme si le soleil était devenu l’ennemi numéro 1.

Résultat d’une surprotection solaire à l’année, les métabolismes sont en carence de vitamine D : fatigue chronique, douleurs musculaires inexpliquées, ostéoporose précoce, lucite à répétition, j’en passe et des bien plus graves. En conséquence, tout le monde se rue sur la vitamine D, on l’absorbera à l’ombre avec chapeau, lunettes de soleil et crème IP 50+, tout va bien !

  • Le problème des taches pigmentaires

Les taches pigmentaires apparaissent de plus en jeune, ce qui en vérité n’a aucun lien avec le soleil. En effet, les taches sont simplement catalysées et rendues visibles par le rayonnement solaire. En réalité les taches sont déjà là prête a bondir, la plus par du temps elles sont le résultat d’une surexposition massive et prolongée aux produits chimiques. Conséquences ; foies engorgés de toxines et de mauvaises graisses, des organismes qui ne savent plus comment manager cette surcharge chimique qui entre par tous les orifices du corps et de la peau. Le soleil a bon dos, mais en vérité il révèle malgré lui un déséquilibre dont il est très loin d’être responsable.

Je ne vais pas aborder ici le soin des taches qui est très complexe, car cela nécessiterait un article à part entière, bien qu’il n’y ait aucune formule miracle, cela se saurait ! Personnellement, je favorise le cas par cas qui est plus intéressant, car chaque peau à son histoire et son fil conducteur, plus facile d’interagir sur un terrain connu que lancer des conseils collégiaux qui ne serviront à personne. 

  • Le problème de l’hyper-sensibilité

Aussi, l’hypersensibilité des peaux sévit pour les mêmes raisons et de plus en jeune, ce qui donne l’impression que la peau a besoin d’être protégée. Plus la peau est coupée des bons rayonnements solaires, plus elle va devenir allergique ou intolérante au soleil. Un phénomène comparatif avec l’ultra protection aux microbes et bactéries qui ne fait en réalité qu’affaiblir le terrain face à ses agents qui pourtant cohabitent avec nous plus qu’étroitement. De fait, bien plus que de protection, la peau a besoin d’être renforcée en interne et soustraite le plus possible aux produits chimiques. 

Ma solution : le jeûne cosmétique  

Pour sortir de l’hypersensibilité, tester « le jeûne cosmétique » durant quelques semaines, même vis-à-vis des cosmétiques bio.

Utilisez uniquement des huiles végétales bio à formules simples, laissez respirer votre peau et libérez-la de ces centaines d’ingrédients que vous lui proposez chaque semaine.

Exemple de jeûne cosmétique

  • Huile végétale bio d’amande douce pour démaquillage (si vous êtes obligé)
  • Huile de coco bio pour le nettoyage
  • Huile de noyau d’abricot jour
  • Huile de calendula nuit (apaisement)
  • Et exposer votre peau au soleil avec une huile de carotte bio en soleil doux par tranche de 10 à 15mn et augmenter de jour en jour.

Pour le renforcement en interne, une cure l’huile d’onagre est de mise dans le même temps.

Important !

Je ne prône pas ici la non-utilisation des solaires. Une exposition équatoriale ou montagnarde sans indice solaire n’est pas mon propos. Chaque chose a sa place et les IP sont utiles, voire incontournables, pour certaines expositions en fonction du lieu, de la puissance du rayonnement, de l’heure et du temps d’exposition. Cependant, inutile de dégainer votre IP pour aller au supermarché ou pour traverser la rue. Que le bon sens vous accompagne ! 

Aussi…
Si vous avez des questions plus personnelles, rejoignez-moi sur mon canal qui est féminin, gratuit et bienveillant, nous ferons véritablement connaissance….

Pour toutes questions, je suis disponible pour vous répondre non pas par mail, mais sur mon canal WhatsApp Pro.

Pour vous inscrire :

Entrer le numéro du canal dans vos contacts : 0033 7 56 94 67 99 (sinon cela ne fonctionnera pas).

Envoyer votre nom et prénom sur WhatsApp à ce numéro et laisser vous recontacter par mes soins.

Ou cliquer sur le bouton ci-dessous et laisser vous guider :

 

En vous souhaitant une très belle mise en œuvre !

Allez, à très vite…

Vivez Joyeuse et Libre !

Carol Cassone

No Comments

Post A Comment

Discuter
Besoin d'aide ?
Bonjour 🖐 et bienvenue !
Je suis Carol, je réponds gracieusement et individuellement à vos questions sur mon canal WhatsApp !