fbpx

Les cycles qui influencent la peau

regeneration-peau

Les cycles qui influencent la peau

Les cycles qui influencent la peau

La vie est cyclique, la peau est cyclique et tous les mécanismes qui régissent le vivant sont cycliques et peuvent être analysés pour être mieux compris.

Les cycles de la peau sont mal compris !

Nous connaissons parfaitement les deux cycles principaux de la peau qui s’organisent le jour autour de la protection cellulaire et la nuit autour de la régénération cellulaire. Cependant, nous connaissons bien moins les autres influences cycliques auxquelles la peau est soumise et qui engendrent des manifestations bien plus tangibles. L’aspect cyclique de la peau est, à son grand désavantage, totalement sous-estimé.

En effet, cette notion de cycle nous annonce pourtant une dynamique de recommencement incessant qui devrait à priori nous aider à anticiper ses besoins et à mieux comprendre sous quelles influences elle se trouve. Pourtant, il n’en est rien, notre impatience à obtenir toutes sortes de résultats à son égard nous éloigne du respect des cycles qui sous-tendent la vie, le cosmos, les saisons…

La femme incarne par son essence l’icône même de la notion de cycle avec sa boucle menstruelle de vingt-huit jours, qui présente une remarquable analogie avec le cycle de régénération cellulaire de la peau également de vingt-huit jours.

cycles-influence-la-peau

La peau et les lunes

La longueur des cycles n’est pas le seul lien entre peau et menstruation. Nous le savons bien, laquelle d’entre nous n’a pas noté et souffert d’une peau plus huileuse à l’approche de ses règles, et laquelle ne s’est pas désespérée devant une éruption de bouton périodique ? Nous avons toutes expérimenté que la peau fluctue en fonction de notre système hormonal, ce qui en fait un parfait repère pour comprendre où nous en sommes. Ainsi, adapter son comportement, sa routine de soin et son alimentation lors de ces périodes peut nous aider à les traverser bien plus sereinement.

  • Focus sur le nettoyage 
cycles-menstruations

Tout commence deux semaines avant les « règles », lors de la période de l’ovulation. Durant cette phase les œstrogènes sont en phase ascendante et génèrent une production de sébum beaucoup plus importante, entrainant une prolifération de bactéries, des boutons et une dilatation des pores. S’en suis un teint terne et fatigué, c’est le moment de mettre l’accent sur le nettoyage avec un savon beaucoup plus traitant choisi dans une gamme peaux grasses ou mixtes. Opter pour des textures non grasses et matifiantes, contenant des actifs antiseptiques, assainissants, sébo-régulateurs (dérivé de Zinc, arbre à thé, thym, AHA, kaolin…).

  • Focus sur le masque

La production de sébum peut-être régulé en faisant au moins deux masques à l’argile blanche par semaine et en passant le savon deux fois de suite sur le visage matin et soir. La gestuelle doit rester douce. Éviter également durant cette période tout ce qui peut obstruer la peau telle que les fonds de teint siliconés qui sont hautement comédogènes.

  • Focus sur l’alimentation 

Opter définitivement pour des produits de maquillage bio qui limiteront l’effet occlusif. On sait également que les infusions de bardane assainissent la peau de l‘intérieur et que la consommation de viande de porc fera le contraire. Les fruits acides, tels que les agrumes permettent quant à eux, de limiter la production de sébum et de matifier davantage la peau.

Si au contraire la peau est sèche, ce qui arrive plus rarement, car 80% des femmes ont une peau mixte, éviter dans ce cas de trop nettoyer et opter pour un démaquillant huileux (huile d’amande douce bio) afin de ne pas proposer de tensio-actif à une peau déjà tendue par la sécheresse. Les peaux qui deviennent trop sèches en période menstruelle souffrent presque d’atopie, ce qui est assez difficile à vivre pour bien des femmes. Ici les actifs seront puisés surtout dans les différents beurres (coco, karité, mangue..) et dans les huiles d’onagre et de bourrache, de pépins de courge ou dans un macérat huileux de bourgeons de cassis. Aussi, une alimentation riche en bananes, en poires, en choux, en olives, en poivre, a selon la médecine chinoise pour effet d’humidifier la peau. Les compléments en oméga 3 et 6 seront intéressants également en cas de peau très sèche, huile d’onagre et de bourrache.

  • Focus sur la sensibilité

Une fois la période d’ovulation passée, si la fécondation n’a pas lieu, le niveau d’œstrogène diminue enfin, les boutons s’assèchent, mais c’est au tour des prostaglandines inflammatoires de faire leur entrer. Dès lors, durant la période des règles, la peau devient beaucoup plus sensible et irritable comme toute la personnalité d’ailleurs, la peau n’est que le reflet de ce que nous vivons à l’intérieur. La période des « règles » n’est pas à banaliser, loin d’être une maladie, c’est tout de même une période spéciale qui appelle au retour vers soi, au cocooning et au repos. Ici la peau aura surtout besoin de produit apaisant de type camomille, bleuet, hélichryse, millepertuis, centella asiatica, en hydrolat, en crème ou en huiles essentielles. Après les « règles » c’est le retour au calme, la production hormonale se régule, durant cette période la peau est davantage hydratée, les pores se resserrent et la production de collagène augmente. C’est la phase jolie peau, qui vous l’avez compris ne dure pas ! C’est le moment de jouer la carte du « no-make-up », car la peau est au top de sa forme. On a envie de sortir et d’aller vers les autres.

  • Focus sur les saisons

Les saisons qui sont cycliques à souhait ont aussi leur mot à dire sur le devenir de nos peaux. En vérité, notre peau à une vie à part entière, sensible aux variations climatiques, ont peux dire que la peau doit fournir beaucoup plus d’effort lors des saisons d’automne et de printemps, car les variations de températures et d’humidité peuvent être très rapide et parfois violentes. En réalité, la peau supporte bien mieux les températures extrêmes de l’été et de l’hiver, car celles-ci sont plus stables et ne nécessitent pas une adaptabilité permanente.

– Le cycle de l’automne :

En automne, la peau perd son bronzage, les dégâts de l’été deviennent visibles suite aux expositions solaires, aux bains trop salés ou trop chlorés. Le teint est plus pâle, elle commence à perdre son tonus et les rougeurs apparaissent. La peau dévoile sa déshydratation consécutive à l’été. On dit de l’automne que c’est une phase de transition ou la peau se prépare pour un hivernage certain ou les soins feront vraiment la différence.

La priorité : régénérer avec des gommages et des massages très fréquents, choisissez des gammes raffermissantes et anti-âge. Faites beaucoup de masques.

Au niveau alimentaire l’objectif est de viser la reminéralisation. C’est sur le magnésium que se portera le choix en priorité, optez pour des aliments qui en sont riches ; des fruits de mer, des épinards, des amandes…en complément le magnésium doit être consommé à hauteur de 6 mg par kg par jour (chez l’adulte). La gelée royale quand a-t-elle offrira protéines, minéraux, vitamines notamment du groupe B et acides aminés. Rien de tel pour se requinquer et éloigner les virus, le stress et la fatigue.

Le cycle de l’hiver :

L’hiver, la vie est au ralenti, le métabolisme cutané est diminué, la circulation sanguine périphérique s’affaiblit. C’est comme si la peau se fermait pour garder toutes ses ressources en profondeur. Privé de soleil, la peau ne fixe plus la vitamine D, si chère au renouvellement cellulaire qui est du même coup lui aussi ralenti. S’en suivent ; perte d’éclat, relâchement visible, impression d’avoir vieilli en peu de temps.

La priorité : Choisir des soins plus riches pour plus d’actifs nourrissants, c’est l’époque propice des cures d’ampoules pour le visage et des compléments alimentaires comme la vitamine D, C et B12, permettront de maintenir la peau dans un certain équilibre.

En complément, le sélénium, le zinc pour booster le système de défense immunitaire et le ginseng pour combattre le stress lié naturellement à la période hivernale. La cannelle, cette épice est un antioxydant naturel et un antiseptique puissant. En effet, elle permet de protéger les globules et les lipides sanguins contre le stress oxydatif. Elle est également utilisée lors des infections virales comme le rhume ou la grippe. Surtout de ne pas désespérer, car l’été va bientôt revenir, qui rajeunira toutes les peaux !

Le cycle du printemps :

Le printemps est la saison des allergies et de la sensibilité cutanée, les peaux s’irritent vite et avec peu de choses. Cependant la peau recommence à reprendre des forces, elle devient plus tonique et surtout plus éclatante, les cernes et les poches de l’hiver se retirent et la peau recommence son plein de vitamine D. La sève monte dans les arbres et le « chi » de la peau (l’énergie cutanée), remonte doucement à la surface pour la renforcer.

La priorité : accompagné les allergies en tous genres en apaisant la peau le plus possible et hydratées en profondeur en buvant plus. Pensez au comprime de coquille d’œuf de caille pour les allergies, c’est remarquablement efficace, mais pas en pleine crise, il faut supplémenter avant que la crise ne survienne.

Au printemps c’est la détox qui l’emporte, il est temps de venir en aide au foie.

Desmodium : Elle active ses fonctions métaboliques et stimule les processus de régénération en cas d’agressions répétées. Disponible en ampoules, le desmodium est idéal pendant une cure détox ! Le radis noir : cette racine est un stimulant biliaire et un puissant détoxifiant. Les antioxydants contenus dans le radis sont connus pour leur capacité à protéger le foie, mais également pour lutter contre les maladies cardiovasculaires et celles du côlon. La sauge et le chardon-Marie : ces deux plantes sont des antioxydants qui permettent au foie d’évaluer les toxines qu’il filtre. Elles le libèrent des poisons et le protègent des agressions. Elles sont souvent utilisées en infusion après une consommation excessive de chocolat ou d’alcool.

Le cycle de l’été :

L’été est la saison des amours et de la beauté de la peau. En surface, une énergie toute particulière s’est installé qui a gommé de nombreux signes de vieillissement. La peau est plus ferme et plus liftée aussi. Le soleil va épaissir la couche cornée ce qui aura pour effet de resserrer les pores. La peau se veloute sous l’effet du bronzage, on se trouve plus belles et aussi plus jeunes qu’en hiver, son système immunitaire est plus fort.

La priorité : Protéger du soleil sans exagération et s’hydrater bien plus que d’ordinaire (masque, crème, sérum, hydrolat). Faites le plein de fruits et de légumes crus pour leurs cortèges de minéraux et vitamines.

Manger des carottes, courges, tomates, patates douces et pamplemousses : concentrés de carotène, ces légumes aident à garder un bronzage hâlé. C’est d’ailleurs le caroténoïde contenu dans ces aliments qui stimule la mélanine, pigment naturel à l’origine de la couleur de la peau et du bronzage.

La peau est soumise à de nombreux cycles qui s’engendrent mutuellement. Nous pouvons noter que c’est dans l’éphémère de chaque phase que notre peau puisse ses ressources, nous réconciliant par plus de compréhension avec notre nature féminine si changeante.

Aussi…
Si vous avez des questions plus personnelles, rejoignez-moi sur mon canal qui est féminin, gratuit et bienveillant, nous ferons véritablement connaissance….

Pour toutes questions, je suis disponible pour vous répondre non pas par mail, mais sur mon canal WhatsApp Pro.

Pour vous inscrire :

Entrer le numéro du canal dans vos contacts : 0033 7 56 94 67 99 (sinon cela ne fonctionnera pas).

Envoyer votre nom et prénom sur WhatsApp à ce numéro et laisser vous recontacter par mes soins.

Ou cliquer sur le bouton ci-dessous et laisser vous guider :

 

En vous souhaitant une très belle mise en œuvre !

Allez, à très vite…

Vivez Joyeuse et Libre !

Carol Cassone

No Comments

Post A Comment

Discuter
Besoin d'aide ?
Bonjour 🖐 et bienvenue !
Je suis Carol, je réponds gracieusement et individuellement à vos questions sur mon canal WhatsApp !