fbpx

Ma bouche, mes lèvres, mon sourire !

sourire-levre-bouche

Ma bouche, mes lèvres, mon sourire !

Ma bouche, mes lèvres, mon sourire !

La bouche parle avec des mots ou parle sans rien dire. Son fleuron, le sourire, est une émotion manifestée physiquement et intentionnellement, propre au genre humain. Partie intégrale de la communication non verbale entre les individus, cet attribut d’un genre si singulier recouvre depuis la nuit des temps des symboliques multiples. 

Les différentes symboliques du sourire

Outil de communication à part entière, le sourire est certainement apparu bien avant le langage verbal. Les connotations qui lui sont attachées sont parfois totalement opposées : une personne souriante est généralement perçue comme quelqu’un de sympathique, heureux et ouvert aux échanges humains. Mais le sourire peut aussi exprimer l’insolence, le dédain, l’ironie, la suffisance, la colère ou la moquerie. Sa signification est donc toute relative ; elle dépend de la gestuelle associée, mais surtout du contexte dans lequel il est livré.

Afin de garder le sourire tout au long cette lecture, concentrons-nous aujourd’hui sur ses nombreux aspects positifs. Ce petit rictus, si bien connu et à la portée de tous, transcende le pouvoir des mots et apporte le bonheur dans nos vies. Il est si puissant qu’il peut également outrepasser le pouvoir de l’image : une jolie femme qui n’affiche pas de sourire sera perçue comme une beauté froide qui fanera avec le temps. Alors qu’une femme souriante dont la beauté physique ne correspond pas ou plus aux critères en vigueur sera perçue comme attirante et séduisante. Sourions donc !

Un peu d’énergétique 

L’énergétique est une vision du monde (orientale) qui tente de nous expliquer les relations invisibles, mais actives, entre la matière et la non-matière. Ce sont nos amis chinois qui nous révèlent des aspects peu connus du sourire. En Asie, le visage est considéré comme une zone réflexe qui symbolise l’ensemble du corps.

Située en bas du visage, la bouche représente la matière (la terre). Elle est capable de deux forces d’attirance, soit vers le haut, soit vers le bas. Lorsque la bouche tire vers le bas, sa force d’attirance renforce sa position naturelle de « terre » : il rend l’être dur et froid comme une pierre. Lorsque la bouche tire vers le haut, sa force d’attirance élève toute l’énergie de l’être, car il maîtrise la matière. Le sourire est la clé, le pont vers une dimension plus subtile de l’être. Il actionne des forces d’attirance pour faire advenir dans la matière ce que l’être choisi.

Le sourire élève donc la matière et est créateur de délivrance. Les Chinois disent qu’on ne peut connaître sa voie si l’on ne sourit pas ! Nous voici initiés !

Cependant nous vivons en Occident, monde de paraître et d’images, où la qualité de nos lèvres (sèches, gercées, râpeuses ou parfaitement lisses) et de notre dentition délivre d’autres messages qu’il est aussi utile de prendre en compte.

Le soin des lèvres et de la bouche nécessite un savoir-faire qui va un peu au-delà de l’application d’un baume à lèvres et d’une hygiène quotidienne des dents. Petits rituels de soin et bons choix des produits sont de mise !

Soin des lèvres : traitement d’attaque !

  • Gommer les lèvres

Rien ne sert d’hydrater les lèvres si ces dernières sont recouvertes d’une épaisse pellicule de peaux mortes, mais toujours solidement rattachées à la lèvre. La première étape de soin consiste à gommer les lèvres à l’aide d’un gommage doux pour le visage. Entendez par doux un gommage avec une granulométrie bien sphérique de façon à ne pas créer de microfissures. Les gommages bruts, type sel, sucre ou coque broyée ne conviennent pas pour les lèvres, car ils peuvent s’avérer blessants. Cependant le gommage ne doit être ni enzymatique (action non mécanique) ni fondant sous les doigts (type gommage plaisir). La fonction « scrub » doit faire véritablement son office.

La méthode la plus appropriée est de sourire (encore !) la bouche fermée et de pratiquer de petits cercles du bout des doigts sur l’ensemble des lèvres durant quelques instants. Il en va de la sensibilité de chacune pour savoir quand s’arrêter. L’opération est à renouveler chaque jour, autant que nécessaire, jusqu’à ce que les lèvres soient libérées des peaux indésirables.

  • Masser les lèvres

Ensuite arrive une étape importante, le massage des lèvres. On connaît aujourd’hui l’importance et les formidables propriétés du massage sur la peau. Il en est de même pour les lèvres. Cependant qui pense à se masser les lèvres ? C’est pourtant une action de choix pour stimuler l’ensemble des fonctions cellulaires de ce si petit endroit.

La bouche détendue en position normale cette fois, avec le plat des doigts resserrés. La main droite commence sur la commissure gauche et lisse doucement, mais fermement toute la bouche jusqu’à la commissure droite en débordant de la bouche et vice versa pour la main gauche. La gestuelle doit être ample et souple, mais appuyée, elle doit être empreinte de douceur et de tendresse envers soi. Utiliser de préférence une huile végétale biologique (amande douce, macadamia ou jojoba) qui est sans goût avec une odeur agréable.

  • Hydrater les lèvres
hydratation-levres

Sans surprise, l’hydratation de la bouche se fait comme l’hydratation de la peau, par voie interne essentiellement ; les lèvres déshydratées sont souvent le signe d’un organisme et d’une peau déshydratée. Boire de l’eau déminéralisée est donc le meilleur moyen pour combler cette déficience. Les masques hydratants pour le visage, dans la mesure où ils sont naturels et biologiques, peuvent tout à fait être utilisés sur les lèvres. ! L’opération est à recommencer chaque jour à la suite du gommage jusqu’à obtention des résultats. Éviter par-dessus tous les « phénoxyéthanols » qui sont des solvants et conservateurs connus par le législateur pour être hautement toxique (abortif, male formation fœtale, ect…).

  • Éviter la chimie sur les lèvres !

Bien sûr, évitez les parabens, ses conservateurs si puissants qu’ils sont capables de chambouler la production hormonale pour mener à des tumeurs cancéreuses. Moins bien connus, les PEG (polyéthylène glycol) sont eux, issus de gaz de combat (incroyable, mais vrai), d’abord utiliser par l’armée en transdermique puis récupérer dans l’industrie cosmétique à outrance. Ils ont pour fonction de rendre la peau hyper-perméable (qualité en réalité indésirable qui laisse pénétrer dans l’organisme ; virus, staphylocoques et microbes en tout genre), d’autant plus dangereux quand il s’agit des lèvres, ce tissu si particulier a mis chemin entre épidermes et muqueuse.

  • Nourrir les lèvres

Les baumes et onguents sont des précieux pansements de soin et de très bons boucliers de protection contre tous types d’agressions. Les beurres de karité et de cacao sont particulièrement adaptés aux soins des lèvres, ils leur apportent nutrition et acides gras essentiels dont elles manquent. Les cires types carnauba et cire d’abeille ont, elles, des fonctions plutôt filmogènes, c’est-à-dire qu’elles vont protéger plus que nourrir. La combinaison des deux (beurre et cire) permet une action globale décrite comme anti-âge. De nombreux sticks à lèvres naturels ou biologiques labellisés offrent cette combinaison.

  • Rouge à lèvres : toxicité et compagnie 

Ce n’est plus un scoop : les cosmétiques traditionnels contiennent des produits chimiques hautement toxiques et générateurs de maladies (mal à dit) souvent dégénératives de type cancer, Alzheimer et autres. Il faut bien avouer que les rouges à lèvres tiennent une place de choix dans le palmarès des produits les plus inquiétants. La majorité des rouges à lèvres contiennent des métaux lourds toxiques tel le plomb (mais pas seulement) : ce métal est cancérigène et il agit sur le système nerveux, les reins, les os, le cœur et le sang. Une femme qui porte un rouge à lèvres (traditionnel) chaque jour absorbe 2 kilos de plomb sur l’ensemble de sa vie. Une statistique surréaliste. Encore une fois faites le choix du bio c’est moins lourd.

  • Hygiène de la bouche : fausses croyances

Depuis notre tendre enfance, nous sommes martelés de conseils liés à l’hygiène dentaire. Cependant, l’opinion publique a découvert récemment que la toxicité que l’on prête aux cosmétiques traditionnels pour la peau se retrouve dans les cosmétiques dentaires, à savoir les dentifrices. En effet, les nombreuses substances chimiques contenues dans ces derniers entrent en contact avec la muqueuse buccale dont la capacité d’absorption est au moins deux fois supérieure à celle de la peau. La majorité des dentifrices contient également un ou plusieurs des vingt-six allergènes réputés dangereux. Ainsi, l’antioxydant BHA (butylhydroxyanisole), additif alimentaire utilisé pour prévenir le rancissement des produits est susceptible de provoquer des symptômes d’irritation des muqueuses (gingivites). À la lutte chimique pour conserver le produit s’ajoutent les agents chimiques de lutte antibactériens. Parmi eux, le triclosan, également présent dans les cosmétiques et les nettoyants ménagers, très efficace certes, mais il est cancérigène et peut causer la mutation de certaines bactéries. De plus, tous ces composants sont non biodégradables dans l’eau d’évacuation et persistent sous forme de « micropolluants » dans une eau du robinet en circuit fermé, éternellement recyclés.

  • Dentifrices bio : « ça ne mousse pas ! »

Le passage aux dentifrices bio est parfois ardu, car les fabricants de bio n’utilisent aucun actif synthétique à la fraîcheur brûlante ni agent moussant, et uniquement des goûts et des senteurs naturels. Cependant, ces dernières années ce segment a beaucoup évolué dans le bio. On trouve aujourd’hui des dentifrices bio qui moussent et apportent une fraicheur cinglante, il fallait juste demander !

Leur efficacité est avérée : les utilisateurs voient leur gingivite persistante et leur saignement systématique se calmer en quelques semaines. La blancheur aussi est au rendez-vous avec des actifs basiques et efficaces comme le sel ou le bicarbonate de soude (je préfère ce dernier). Après un temps d’adaptation, le dentifrice bio ne pourra plus laisser sa place à un confrère chimique, car notre bouche ne s’y trompe pas ! De plus leurs formules 100% naturelles et totalement biodégradables contribuant à la protection de notre précieuse eau. 

En conclusion, souriez encore et toujours, car cela nous rend vraiment plus heureuses, c’est prouvé !

Pour aller plus loin dans le soin de la sphère buccale, découvrez mon cours en ligne « beautyloges Détox et Minceur » qui décrit une façon toute naturelle de garder une bouche saine et des dents blanches à souhait !

Aussi…
Si vous avez des questions plus personnelles, rejoignez-moi sur mon canal qui est féminin, gratuit et bienveillant, nous ferons véritablement connaissance….

Pour toutes questions, je suis disponible pour vous répondre non pas par mail, mais sur mon canal WhatsApp Pro.

Pour vous inscrire :

Entrer le numéro du canal dans vos contacts : 0033 7 56 94 67 99 (sinon cela ne fonctionnera pas).

Envoyer votre nom et prénom sur WhatsApp à ce numéro et laisser vous recontacter par mes soins.

Ou cliquer sur le bouton ci-dessous et laisser vous guider :

 

En vous souhaitant une très belle mise en œuvre !

Allez, à très vite…

Vivez Joyeuse et Libre !

Carol Cassone

No Comments

Post A Comment

Discuter
Besoin d'aide ?
Bonjour 🖐 et bienvenue !
Je suis Carol, je réponds gracieusement et individuellement à vos questions sur mon canal WhatsApp !