Vraiment bien conservés ! Ce qu’il faut savoir sur les conservateurs en cosmétique naturelle

conservateurs-produits-cosmetiques-naturels

Vraiment bien conservés ! Ce qu’il faut savoir sur les conservateurs en cosmétique naturelle

Vous savez déjà repérer, dans vos cosmétiques, les matières premières de base (plantes, fruits, fleurs…) – Félicitations ! Mais qu’en est-il des conservateurs, ces substances incontournables que l’on retrouve même dans la formulation des soins naturels ou bio ?

J’ai décidé de me pencher sur les conservateurs dans la cosmétique naturelle afin de vous aider à y voir plus clair.

Eau dans les cosmétiques = conservateurs

conservateurs-cosmetiques-eau

Tout ce qui contient de l’eau est voué à la prolifération microbienne. Or nos cosmétiques sont pour la plupart, principalement les produits blancs, composés à 80% d’eau.

Les seuls cosmétiques faisant exception à la règle de la conservation sont dépourvus de molécules d’eau et présentent principalement des phases grasses (huiles végétales et huiles essentielles) qui, sous certaines conditions de stockage, s’auto-conservent à merveille.

Reconnaître les différents types de conservateurs

Les conservateurs se divisent en deux grandes familles : les naturels et les synthétiques.

Les conservateurs synthétiques proviennent soit de de la chimie issue du pétrole (avec, sur les bancs des accusés depuis des années, les parabènes et le phénoxyéthanol) soit d’une copie de la nature portant le nom de molécules «nature identique». Cette forme est moins fréquente mais plus enviable, car reconnue par la cellule humaine et donc biocompatible.

En moyenne une molécule «nature identique» peut être jusqu’à 75% conforme à sa forme naturelle. Ne créant ainsi aucune irritation, rejet ou problématique réactionnelle de détérioration cellulaire à long terme.

Les conservateurs toutes familles confondues répondent aux deux mêmes fonctions :

  • éviter la prolifération de microbes, de bactéries, de champignons, de levures et de germes qui rendraient le produit rapidement nocif et inutilisable
  • éviter son oxydation par les radicaux libres. Ce genre d’altération peut rendre le produit « trouble », par son odeur, sa couleur ou son aspect.

 

D’une manière générale les deux actions principales des conservateurs permettent également de sauvegarder les propriétés et l’efficacité des substances actives et de faire en sorte qu’aucune allergie ou réaction cutanée indésirable ne puisse être engendrée.

L’alcool comme conservateur

L’alcool joue très souvent le rôle de conservateur dans les cosmétiques, malgré que cet ingrédient n’ait pas très bonne presse. On lui reproche notamment d’agresser et d’assécher la peau jusque dans les couches profondes du derme.

On retrouve pourtant de l’alcool dans les gammes de cosmétiques bio et naturels qui sont supposés être sans danger. Qu’en est-il exactement ? Le fait est que deux types d’alcool sont utilisés en cosmétique :

  • l’éthanol ou alcool éthylique qui est obtenu par fermentation végétale (comme l’alcool de blé) et que l’ont retrouve dans les cosmétiques naturel et bio,
  • l’alcool dénaturé («alcohol denat»), rendu impropre à la consommation par l’ajout d’agent dénaturant tel que éthers de glycols ou phtalates qu’on trouve dans les cosmétiques et parfums traditionnel. Cet alcool est réputé pour être toxique pour l’environnement ainsi qu’irritant et très asséchant pour la peau.

 

Il est donc recommandé d’éviter les alcools dénaturés et de privilégier les produits contenant des alcools d’origine végétale. Présent en petite quantité, l’alcool végétale combiné avec des ingrédients hydratants est inoffensif pour la peau.

Les conservateurs naturels

Exemple de conservateurs naturels utilisés dans les cosmétiques bio et naturels

produits-conservateurs-naturels

Les antimicrobiens :

  • L’acide salicylique est extrait de l’écorce de saule blanc.
  • L’acide ascorbique ou vitamine C issu des fruits ou des plantes.
  • Acide citrique naturellement présent dans le citron et d’origine 100% naturelle.
  • Leucidial 100% naturel provient de la fermentation du radis.
  • L’alcool végétal est issu de la fermentation du blé.
  • Les huiles essentielles (d’eucalyptus, de niaouli, de ravintsare, de Tea-Tree).
  • Certaines épices comme le poivre et la cannelle.
  • L’extrait CO2 de romarin, anti-oxydant surpuissant avec des principes actifs hautement efficaces, possède également des propriétés anti-microbiennes et anti-inflammatoires.

 

Les antioxydants :

  • La vitamine E peut être synthétique, nature identique ou naturelle, elle est issue le plus souvent des huiles végétales.
  • Les polyphénols sont présents dans le bois, les fruits à noyau, la carotte.
  • Les flavonoïdes sont présents dans de nombreux végétaux comme le raisin, la pomme.
  • Les huiles essentielles comme le Petit Grain, le Romarin, la Sauge sclarée.
Exemple de conservateur « Nature identique »

Le sodium benzoate est un conservateur de synthèse largement utilisé en cosmétique. On le trouve naturellement dans les fruits comme les prunes ou canneberges.

Vous avez un rôle à jouer dans la conservation de vos cosmétiques

D’une manière générale la conservation d’un cosmétique dépend aussi du sort qu’on lui réserve.

Éviter les lieux de stockage trop chauds et trop humides et préférer les ranger dans le noir d’un placard ou d’un tiroir, surtout si vous avez la bonne idée d’opter pour des gammes naturelles et bio !

No Comments

Post A Comment

Discuter
Besoin d'aide ?
Bonjour 🖐 et bienvenue !
Je suis Carol, je réponds gracieusement et individuellement à vos questions sur mon canal WhatsApp !